Lessive pratique et durable avec les feuilles de détergent « bluu »
Présentation de produitTout pour la maisonDurabilité

Lessive pratique et durable avec les feuilles de détergent « bluu »

Simon Balissat
Zurich, le 31.03.2021
Traduction: Sophie Boissonneau
Ils comptent révolutionner le lavage et bannir le plastique de la buanderie avec « bluu », leurs feuilles de lessive. Cela semble trop beau pour être vrai. Mais leur succès donne raison aux Zurichois Roman Stämpfli et Marko Vidmar.

Parfois, il y a des inventions dont on se demande vraiment pourquoi personne n'y avait pensé avant. Les feuilles de lessive « bluu » en font partie. Une petite boîte en carton rectangulaire contient suffisamment de détergent pour 60 lessives. Le détergent est pressé en feuilles rectangulaires qu'il suffit d'ajouter au linge. Écologique, zéro plastique et poids plume. J'aime particulièrement le parfum subtil que les feuilles donnent au linge. Je trouve les lessives conventionnelles bien trop agressives.

Les deux fondateurs Roman Stämpfli et Marko Vidmar avaient conscience de lancer un produit vraiment utile. Ils ont donc décidé de quitter chacun leur emploi en pleine pandémie pour mettre tous leurs œufs dans le même panier et lancer « bluu ».

D'où vous vient l'idée de ces feuilles de lessive ?
Roman : sur notre site, on trouve une version un peu enjolivée bien sûr. Nous n'avons pas réinventé la roue. Il existe déjà un produit similaire au Canada, je l'ai découvert sur Instagram. Nous n'avions rien de tel en Europe, je n'ai donc pas pu en commander. Je les avais oubliées, jusqu'à l'arrivée du coronavirus.

Avant « bluu », tu travaillais dans un tout autre domaine, n'est-ce pas ?
Roman: oui, j'organisais la foire « Man’s World ». Juste après le premier confinement, l'idée des feuilles de lessive nous est venue. C'est un produit de génie : Plus léger que le détergent, plus durable et plus pratique. Nous nous devions de nous y mettre. On a donc fait de nécessité vertu. J'avais du temps à revendre, avec la crise sanitaire, l'organisation de la foire était en stand-by.

Vous produisez désormais des feuilles de lessive en Suisse ?
Roman: non, pas actuellement, malheureusement. Pour l'instant, le produit est produit et emballé en Chine. Nous aimerions produire le plus rapidement possible en Suisse ou dans un pays voisin, mais en tant que start-up, si vous faites le calcul, il est quasiment impossible de démarrer ici. Nous aurions dû investir entre un demi-million et deux millions de francs. C'est complètement illusoire. Ainsi, au moment de nous lancer, nous avons seulement envisagé l'importation des produits canadiens existants ou la production en Chine. Étant donné que j'ai vécu deux ans en Chine et y ai gardé des contacts, nous avons opté pour cette deuxième solution.

Quand voulez-vous commencer la production ici ?
Roman : nous ne pouvons pas encore le dire concrètement, mais nous espérons d'ici la fin de l'année.

Pouvez-vous déjà en vivre ?
Marko : non. Malgré une forte demande dès le lancement, cela ne suffit pas encore, mais nous sommes sur la bonne voie et pourrons bientôt verser les premiers salaires. Nous investissons aussi beaucoup dans l'entreprise, surtout beaucoup de notre temps.

Roman et Marko de bluu.
Roman et Marko de bluu.

Où peut-on acheter vos produits, à part sur Galaxus ?
Marko : principalement sur notre boutique en ligne, mais aussi dans des magasins zéro déchet, des boutiques de mode et chez des commerçants en ligne qui s'engagent pour le durable.

Quels sont les retours de vos clients ?
Marko : presque uniquement des réactions enthousiastes. Côté performances de lavage, nos feuilles de lessive rivalisent sans problème avec les détergents classiques. Pour les taches tenaces, nous recommandons de les frotter avec un pain de savon avant le lavage en machine. En revanche, le parfum de la lessive divise.

J'ai remarqué que vous utilisez très peu de parfum, mais que l'odeur est très agréable... Marko : par rapport à un détergent classique, nos feuilles contiennent moins de parfum, c'est vrai. Cependant, il s'évapore moins vite. Certains commentaires mentionnent également une odeur trop intense. Les lessives écologiques se passent souvent de parfum. Pour les utilisateurs habitués à ces solutions, nos feuilles de lessive sont donc trop odorantes. Nous proposons donc désormais une version sans parfum de nos feuilles.

Roman: chacun a son opinion à ce sujet. Nous nous sommes rendu compte que la lessive a une grande dimension émotionnelle et personnelle. De l'écolo convaincu à l'économe, nos clients ont de multiples facettes. Avec notre produit, nous voulons nous adresser à un large public. Les écolos purs et durs sont difficiles à convaincre. Il est quasi impossible d'être 100 % durable. Mais si nous séduisons le grand public avec un produit pratique et meilleur pour l'environnement, qui se passe de plastique, tout le monde y gagne.

Cet article plaît à 97 personne(s)


Simon Balissat
Simon Balissat
Teamleader Editorial, Zurich
Lorsque j’ai quitté le cocon familial il y a plus de 15 ans, je n’ai pas eu d’autre choix que de me mettre à cuisiner pour moi. Cela dit, il ne m’aura pas fallu longtemps avant que cette nécessité devienne une vertu. Depuis, dégainer la cuillère en bois fait partie intégrante de mon quotidien. Je suis un vrai gastronome et dévore tout, du sandwich sur le pouce au plat digne d’un restaurant étoilé. Seul bémol: je mange beaucoup trop vite.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser