La folie des grandeurs

La folie des grandeurs

Anne Chapuis
Zurich, le 05.10.2020
Co-auteur: Kevin Hofer
Y a-t-il de grandes différences entre les imprimantes grand format ? À quoi faut-il faire attention ? Dans l'article suivant, je compare deux modèles d'imprimantes grand format pour imprimer des patrons depuis un programme CAO.

À côté de mon travail à plein temps chez Digitec Galaxus, je suis passionnée de couture. La base pour tous les projets en couture est bien évidemment le patron. Mais voilà, quand on ne l’a pas à disposition, qu’il faut le télécharger ou l’imprimer depuis un programme et qu’on n’a pas d’imprimante grand format, il faut mettre la main à la pâte.

Jusqu'à présent, je n’avais pas d’autre choix que d’utiliser le format A4 pour imprimer mes patrons. Une fois toutes les feuilles prêtes, il ne me manquait plus qu’une bonne paire de ciseaux et du ruban adhésif. Après que ma dernière session « rafistolage » ait duré presque deux heures, j'ai voulu changer de méthode.

À côté de ma passion pour la couture, je travaille à plein temps comme traductrice chez Digitec Galaxus AG. Super, je suis à la source me direz-vous, mais tout n'est pas aussi simple qu'il y paraît. L'expression « avoir l'embarras du choix » prend tout son sens quand on voit la taille de l’assortiment.

Le choix des modèles

Comme pour de nombreux types d'appareils, chez digitec, ce n'est pas le choix qui manque. Mon savoir en matière d'imprimantes – qu'elles soient grand format ou standards – est limité. Je pars donc à la recherche d'informations.

La première chose qui me saute aux yeux est le prix de ces imprimantes. Aïe, je crois que mon budget va en prendre un sacré coup. Je décide donc de passer outre ce détail en appliquant la devise « quand on aime, on ne compte pas ».

Pour mon comparatif, j'ai choisi les deux modèles suivants :

CANON imagePROGRAF TA-20, 24" (Encre, Couleur)
826.–
Canon CANON imagePROGRAF TA-20, 24" (Encre, Couleur)
T830, 24" MFP DesignJet (Encre, Couleur)
3540.–
HP T830, 24" MFP DesignJet (Encre, Couleur)

Avant d'entrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser que je n’ai fait le test des imprimantes grand format que pour l’utilisation que j’aimerais en faire. Si vous vous attendez donc à un test extrêmement poussé, je dois d'emblée vous décevoir. Si vous avez des conseils ou autres astuces, n'hésitez pas à m'en faire part dans les commentaires.

Les présentations

Comme je n'entre pas encore dans la catégorie « pro de la couture », l’espace dédié à ma passion se limite à une chambre. Mon plan initial était donc de mettre l’imprimante sur le chariot à roulette qui se trouve déjà sous ma table de découpe. Mais cela était valable avant de rencontrer la DesignJet T830 ; elle arrive sur un chariot et est trop haute (1098 mm). Bon, heureusement elle peut aussi s’utiliser sans. Reste à savoir ce que je pourrais faire du chariot… C’est pourquoi je penche pour la Canon imagePROGRAF TA-20.

Les modèles d’imprimante « normaux » ne sont déjà pas très légers, mais là on passe carrément à la catégorie supérieure : 37 kg chez Canon et 51 kg chez HP ?! Je savais qu’elles allaient être lourdes, mais je ne m’attendais pas à ça. Tout compte fait, le chariot n’est pas une si mauvaise idée s’il faut les déplacer.

Les deux modèles sont à jet d'encre couleur (noir, cyan, magenta et jaune). La Canon est, en plus dotée d’une cartouche d’encre noir mat.

Les deux modèles offrent une résolution d'impression de jusqu'à 2400 x 1200 ppp. Bon, pour mon utilisation, je n'ai pas besoin d'avoir la meilleure des qualités d'impression, mais c'est toujours un plus. Surtout si je veux imprimer autre chose ; après tout, on ne sait jamais.

Pour ce qui est de la précision, HP et Canon indiquent une valeur maximale de ± 0,1 %. Un gros avantage, quand on pense que j'avais toujours un décalage de 0,6 mm par centimètre dans le sens de la largeur avec mon imprimante A4. Cela paraît peu, mais représente un décalage de 6 cm sur un mètre ; juste assez pour mettre la pagaille.

Un petit aperçu du logiciel CAD Grafis
Un petit aperçu du logiciel CAD Grafis

Pour mon test, j’utilise un modèle que j’ai fait sur le logiciel CAD Grafis. Comme la connexion Internet est un peu capricieuse dans notre entreprise (il y a beaucoup d’appareils qui font interférence) et que la connexion via LAN n’est pas une option, je choisis la connexion Wi-Fi Direct présente sur les deux appareils. Le HP est encore doté d’un slot USB C où l’on peut imprimer des fichiers depuis un support externe (clé USB, etc.) et le Canon est lui, doté d’un port USB B. Une connexion par câble pourrait donc aussi être utilisée.

HP DesignJet T830

aucune information disponible sur cette image

La DesignJet T830 est la première imprimante grand format que je teste. Je suis un peu nerveuse à l’idée de pouvoir casser un engin pareil en faisant une fausse manipulation. Après un court moment de doute, je me ressaisis et commence à « faire joujou ».

Le chariot, que je pensais inutile au premier abord est en fait bien pratique. Comme je le disais, l’imprimante n’est pas un poids plume et il me permet de la déplacer. Au bureau, chez Digitec Galaxus AG, il n’est pas rare de manquer de place. En tout et pour tout, le design de l’imprimante grand format HP me plaît. L’écran tactile n’est pas trop petit et réagit bien.

En dehors du côté esthétique de l’imprimante, une fonction pratique, mais dont je ne me servirais pas assez est présente. La DesignJet est aussi un scanner grand format. L’idée m’impressionne, et je commence à me demander, ce que je pourrais bien faire avec un scanner de cette taille… Scanner des patrons que j’ai déjà ? Ce ne serait pas très efficace, mais qui sait peut-être que cette fonction serait une bonne chose pour numériser des patrons qui sont encore faits à la main. Tous les couturiers et couturières ne travaillent pas avec un logiciel informatique.

Bon, assez parlé ; il est temps de passer à l’action !

J’imprime donc le patron d’une jupe pour tester l’imprimante. La première chose que je remarque est que la largeur de 24 pouces que je pensais amplement suffisante pour une imprimante ne l’est pas vraiment. Pour que la partie avant et arrière de la jupe rentre sur le papier, je suis obligée de les placer verticalement l’une en dessous de l’autre, car il n’y a pas assez de place pour les mettre côte à côte ou horizontalement. Pour ne pas gaspiller trop de papier, je remplis l’espace vide avec d’autres éléments comme les poches ou la ceinture, mais le remplissage n’est pas optimal. Oui, je pourrais aussi coller les différentes parties, mais le rafistolage est tellement pénible, que je souhaite l’éviter au maximum.

L’impression du patron en elle-même est très réussie. Les lignes sont fines et on voit parfaitement les différentes tailles.

Pour cet essai j’ai utilisé du papier couché standard de 90 g/m2. Mais si l’on en croit le fabricant, l’imprimante peut être utilisée avec du papier allant de 60 à 280 g/m2 sur le rouleau (ou en alimentation manuelle) ce qui correspond environ à une épaisseur de feuille de 0,8 mm.

Entre nous, je préfère les papiers plus épais. Quand je crée un modèle, je souhaite pouvoir m’en servir longtemps et plus le papier est épais, plus le patron est solide. De plus, cela me facilite aussi la vie pour le traçage sur le tissu et sa découpe.

Au niveau des consommables, l’imprimante HP est dotée de quatre cartouches d’encre (cyan, magenta, jaune, noir mat). Elles sont disponibles au format 40 ml (C,M,Y), 69 ml (MBK), 130 ml (C, M, Y) et 300 ml (C, M, Y et MBK). Les prix se situent plus ou moins entre 60 CHF et 295 CHF pour les grandes cartouches. Mais, comme les tracés des patrons sont très fin, je suis certaine que l’achat de nouvelles cartouches n’est pas pour tout de suite. Le papier sera en rupture de stock avant. D’ailleurs, en parlant de papier : le prix pour un rouleau de papier standard, dans ce cas un de 90 g/m² est de 39 CHF. Mais là encore, avec 45,7 mètres, il y a largement de quoi faire.

Ici, vous trouverez tous les rouleaux de papier et les cartouches d'encre pour l'imprimante HP.

aucune information disponible sur cette image

À part le format de 24 pouces, qui n’est pas optimal pour cette jupe, l’utilisation du DesignJet est un vrai plaisir.

Passons à la deuxième bête : l’imprimante Canon imagePROGRAF TA-20, 24”.

Canon imagePROGRAF TA-20, 24”

aucune information disponible sur cette image

Au niveau du design, je préfère le modèle HP. Le boîtier arrondi n’est pas trop mon truc. Mais pour ce qui est des dimensions, le modèle Canon est plus avantageux pour l’utilisation que j’aimerais en faire.

Une fonctionnalité qui me saute aux yeux après avoir lu un bref descriptif de l’appareil est que ce dernier peut faire des impressions sans bords. Vais-je réussir à imprimer ma petite jupe au format horizontal ? Peut-être.

Après avoir connecté l’imprimante à mon ordinateur portable à l’aide du Wi-Fi Direct, je réimprime mon patron.

Là encore, pas de chance. Même avec la fonction d’impression sans bord, la jupe est toujours trop longue pour être imprimée à l’horizontale. Je reprends donc la disposition des différentes parties que j’avais avant et lance l’impression. Après quelques secondes, je me rends compte que le papier ne « s’écoule » pas très bien à cause de la table ; je l’avoue, le chariot a quand même ses avantages.

À gauche, l'impression de l'imprimante Canon, à droite celle de HP.
À gauche, l'impression de l'imprimante Canon, à droite celle de HP.

Une fois encore l’impression est très satisfaisante. Les lignes sont fines, les couleurs saturées et le résultat est très agréable à voir. On ne voit pas vraiment de différences entre les impressions des deux appareils.

Du côté des consommables, l’imprimante Canon est dotée de cinq réservoirs d’encre : cyan, magenta, jaune, noir et noir mat. Un set de cartouche de 55 ml chacune plus une cartouche noir mat supplémentaire sont inclus dans la livraison. Ici, les prix se situent autour des 60 CHF pour une cartouche de 55 ml. Pour ce qui est du papier le rouleau de 50 mètres d’épaisseur 90 g/m2 coûte une quarantaine de francs. Au niveau du grammage du papier, la Canon a un avantage sur la HP. L’imagePROGRAF peut aller jusqu’à 300 g/m2.

Ici, vous trouverez tous les rouleaux de papier et les cartouches d'encre pour l'imprimante Canon.

Ici encore, j’utilise plus de papier que d’encre, mais j’ai l’avantage d’avoir une cartouche d’encre noire de 55 ml supplémentaire. Merci Canon !

Aperçu des spécifications principales des modèles

Pour nous faciliter la comparaison des deux modèles, voici un tableau avec les principales spécifications :

HP DesignJet T830, 24"Canon imagePROGRAF TA-20, 24"
Résolution d’impression max. (ppp) 2400 x 1200 2400 x 1200
Marges rouleau / feuille(mm) 5 x 5 x 5 x 5 mm /

5 x 5 x 5 x 5 mm
3 x 3 x 3 x 3 mm ou 0 x 0 x 0 x 0 mm en bord à bord/

5 x 5 x 5 x 5 mm
Largeur de rouleau max. (cm) 61  61 
Précision d’impression max. ± 0,1% ± 0,1%
Épaisseur max. du support 0,8 mm 0,8 mm
Dimensions L × P × H (mm) 1 098 x 629 x 1 155 (avec chariot) L × P × H (mm) 982 x 748 x 438
Poids (kg) 51 (avec chariot) 37
Autres fonctionnalités Scanner Impression sans bords
Prix (consulté le 1.10.20)2359 CHF 810 CHF

Bilan

Au niveau des fonctionnalités, les appareils sont assez similaires. Ils offrent la même qualité d’impression et peuvent tous les deux imprimer sur du papier allant jusqu’à 0,8 mm d’épaisseur. Mais au niveau du prix les imprimantes ne jouent clairement pas dans la même catégorie. Pourquoi ? Je dirais que cela est principalement dû au fait que le modèle HP n’est pas seulement une imprimante, mais un appareil multifonction. Il est doté d’un scanner grand format. Autre détail qui pourrait également avoir une influence sur le prix est le chariot qui est inclus.

Si j’avais un plus grand espace dédié à ma passion, un plus grand budget et des patrons à numériser, je choisirais clairement l’imprimante grand format HP. Malheureusement, ce n’est pas le cas, et même si je suis partisante du « qui peut le plus, peut le moins », le modèle Canon est, dans mon cas la meilleure option. Bon, il ne reste plus qu’à écrire une belle lettre au père Noël, ou à jouer au loto…

Cet article plaît à 40 personne(s)


Anne Chapuis
Anne Chapuis

Senior Translator, Zurich

J’ai quitté ma Savoie natale pour venir m’installer en Suisse, où je vis mes passions à fond. La couture et le tir rythment mon quotidien, bien sûr dans un Schwitzerdutsch parfait – merci Maman !

Informatique

Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser