Nouveautés + tendancesPhoto + vidéoGaming

DJI FPV : le drone FPV pour débutants

David Lee
Zurich, le 02.03.2021
Collaboration: Manuel Wenk
Traduction: Anne Chapuis
DJI propose désormais aussi un drone pour les fans de FPV. Il présente diverses caractéristiques qui permettent aux débutants de s'initier facilement à l'univers FPV. J'essaie de voir jusqu'où je peux aller sans aucune connaissance préalable.

DJI présente un drone répondant au nom simple de DJI FPV. L'abréviation signifie First Person View : vous volez comme si vous étiez dans le drone. Pour cela, il vous faut porter un casque de réalité virtuelle. Comme vous ne voyez pas le drone vous-même, une personne doit vous accompagner pour assurer le contact visuel.

Selon le fabricant, le DJI FPV est particulièrement adapté aux débutants : il peut être commandé manuellement, non seulement à la manière d'un drone de course, mais aussi à la manière standard d'un DJI Mavic ou Mini. En mode manuel, il existe aussi un frein de secours : un bouton de la télécommande met immédiatement le drone en vol stationnaire s'il devient incontrôlable et qu'un crash est imminent. Un mode sport (S) est destiné à servir de mode intermédiaire entre le mode normal (N) et manuel (M), facilitant ainsi la transition vers le contrôle manuel.

J'ai essayé le mode normal et sport sans aucune préparation. Cela a fonctionné. Le mode normal est super facile, car il fonctionne de la même manière que pour les autres drones DJI. Le mode sport est nettement plus proche du mode normal que du mode FPV. La différence la plus notable est la vitesse plus importante. Si vous disposez de suffisamment d'espace et que vous volez prudemment, le mode sport est également accessible aux débutants.

FPV Universal Edition (4K)
799.–
Dji FPV Universal Edition (4K)

En mode manuel, le drone peut atteindre une vitesse maximale de 140 km/h, passant de 0 à 100 en deux secondes. Il existe un mode « Smooth » qui permet de réduire à moins de 28 millisecondes le temps de latence entre la capture d'image et la diffusion dans le casque. Ici, l'enregistrement vidéo est limité à la Full HD, mais offre jusqu'à 120 images par seconde, ce qui vous donne la possibilité de créer des ralentis 4x. Il existe aussi un mode 4K avec 60 fps ; là, la latence est de max. 40 millisecondes. Dans le casque, vous verrez l'image à 810p dans les deux cas. L'angle de vue de la caméra est de 150 degrés. La stabilisation de l'image est censée garantir la fluidité des images, même lors des vols les plus fous.

Je crois comprendre que le drone n'est pas tant destiné à faire des courses, mais à enregistrer des prises de vue qui ne sont pas possibles avec un drone standard et son mode « normal ». Comme dans ce best of plutôt cool de Sam Kolder.

Le drone pèse 795 grammes ; la batterie pèse à elle seule 295 grammes. Selon DJI, cela suffit pour 20 minutes de vol à une vitesse de 40 km/h sans vent.

La nacelle caméra, le train d'atterrissage et la coque supérieure du DJI FPV sont modulables et facilement remplaçables, selon DJI. Outre diverses pièces de rechange, le fabricant propose également un type d'assurance accident appelé Care Refresh. Elle peut être souscrite pour un ou deux ans et comprend un maximum respectif de deux ou trois remplacements, en plus de la garantie de deux ans sur le produit à partir de la date d'achat.

Attention : le mode FPV n'est pas pour les débutants

Qu'il n'y ait pas de malentendu : ce drone est bien pour les débutants, car il offre d'autres modes que le mode FPV. Le mode FPV (M) en lui-même n'est pas pour les débutants. Dans ce mode, le drone ne se maintient pas seul en l'air et ne peut être contrôlé sans entraînement. Combiné à la vitesse élevée du drone, cela devient vite dangereux. C'est pourquoi je dois d'abord m'habituer au pilotage dans un simulateur. C'est aussi la raison pour laquelle vous ne voyez aucun vol FPV de ma part dans la vidéo ci-dessus.

DJI propose un tel simulateur. Vous utilisez la télécommande et le casque VR et apprendrez ainsi à utiliser l'équipement d'origine à l'aveugle. Pour l'instant, il ne fonctionne que sur iOS. Cependant, il existe d'autres simulateurs qui vous enseigneront les principes de base du pilotage FPV. Manu recommande celui-ci. Je ne pourrais probablement pas utiliser les lunettes VR avec, cependant.

Bon, il ne me reste plus qu'à m'entraîner. Comme je ne suis pas vraiment doué pour ce genre de choses, il faudra peut-être un certain temps avant que mon premier vol réussi en FPV se passe sans accroc. Je pourrais ensuite vous dire combien de temps il faut à un noob pour faire voler le drone dans tous les modes.

Cet article plaît à 65 personne(s)


David Lee
David Lee
Senior Editor, Zurich
Mon intéret pour l'informatique et l'écriture m'a mené relativement tôt (2000) au journalisme technique. Comment utiliser la technologie sans se faire soi-même utiliser m'intéresse. Dans mon temps libre, j'aime faire de la musique où je compense mon talent moyen avec une passion immense.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser