Des baskets durables grâce au café

Des baskets durables grâce au café

Vanessa Kim
Zurich, le 22.09.2021

La demande de baskets fabriquées à partir de matériaux recyclés étant en hausse, les marques de chaussures travaillent d'arrache-pied sur des méthodes de production écologiques. Lisez plus bas pour en savoir plus !

Chaque année, environ 300 millions de paires de baskets finissent à la poubelle dans le monde. Le recyclage est rarement possible, les chaussures étant fabriquées à partir de divers matériaux – cuir, mousse, caoutchouc, plastique – collés ensemble. De nombreuses émissions de CO₂ sont donc produites au moment de la production et de la mise au rebut.

Afin d'optimiser le bilan carbone, les marques redoublent d'inventivité. Dans le cas de Rens, les deux fondateurs Jesse Tran et Son Chu sont tombés sur du marc de café au cours de leurs recherches. Selon la start-up finlandaise, on enregistre chaque année dans le monde environ six millions de tonnes de ce type de déchet. Rens les valorise. Pour ce faire, elle sèche et broie le marc avant de le fondre avec du PET recyclé. Le résultat ? Les baskets « Nomad » climatiquement neutres contenant 21 tasses de marc de café et six bouteilles en plastique par paire. Outre son aspect durable, ce matériau a ceci d'avantageux qu'il neutralise les odeurs, résiste aux UV et absorbe l'humidité. Pour réaliser ce projet, la toute jeune marque s'appuie financièrement sur Kickstarter et s'associe à l'organisation de protection du climat Climate Partner dans le but de compenser ses émissions de CO₂.

Il n'y a pas que les jeunes entreprises qui souhaitent réduire leur empreinte carbone à long terme, les fabricants d'articles de sport établis de longue date aussi. Nike vient par exemple d'annoncer une coopération avec la société de biotechnologie « Newlight Technologies ». « AirCarbon » – biomatériau composé de 40 % d'oxygène et de 60 % de carbone provenant de gaz à effet de serre – devrait remplacer le cuir artificiel. Pour la production, on utilise des micro-organismes marins, lesquels se nourrissent de carbone, d'oxygène et de gaz à effet de serre. Leurs cellules se transforment en AirCarbon. Avec ce matériau certifié CO₂-négatif, capable d'être fondu en différentes formes, le fabricant d'articles de sport souhaite réduire son empreinte écologique à l'avenir.

La marque suisse On va encore plus loin avec « Cyclon » en misant entièrement sur l'économie circulaire. Les nouvelles chaussures de course fabriquées à partir de graines de ricin sont exemptes de colorants et 100 % recyclables. Pour assurer le retour de ses chaussures de performance, la commande de la Cyclon est uniquement possible sous forme d'abonnement. Dès cet automne, pour 35 CHF par mois, on pourra échanger la paire usée contre une nouvelle, après six mois d'utilisation au moins. La marque reprend les anciennes, les recycle de façon professionnelle pour en fabriquer de nouvelles. Voilà comment fonctionne leur économie circulaire.

Tannage végétal

Le cuir est utilisé dans la fabrication de nombreuses baskets. La demande est désormais tellement élevée qu'elle n'est plus un déchet de l'industrie de la viande. C'est pourquoi la marque ecco n'utilise délibérément que du cuir issu de ce secteur pour ses chaussures tout en veillant à ce qu'elles soient aussi respectueuses des animaux que possible. En outre, la marque danoise recourt dans ses tanneries à la technologie « DriTan » qui permet d'économiser de grandes quantités d'eau du fait qu'elle utilise l'humidité déjà contenue dans les peaux. En outre, pratiquement aucun produit chimique n'est utilisé.

Une tannerie au Maroc.
Une tannerie au Maroc.

Les toxines du tannage constituent un problème particulier dans les pays où les normes environnementales sont peu élevées. Les métaux lourds cancérigènes tels que le chrome polluent l'environnement et empoisonnent les travailleurs. C'est pourquoi les marques de chaussures durables se tournent vers le cuir à tannage végétal. Chez Veja – où, contrairement aux attentes, seule une basket sur trois est végane –, on a recours à des extraits naturels d'acacia. En outre, on s'approvisionne en cuir auprès de tanneries auditées et certifiées or par le « Leather Working Group ». En d'autres termes, les tanneries participantes s'engagent à réduire leur empreinte écologique en diminuant leur consommation d'eau et d'énergie et en démontrant ouvertement la traçabilité du cuir.

Similicuir

Pour se passer totalement de cuir, on peut opter pour des solutions véganes qui semblent avoir le vent en poupe en ce moment. Pour son modèle de baskets « Bradley », la marque californienne Clae utilise par exemple du cuir végane de cactus. Pour ce faire, on cultive du nopal dans des cultures mixtes gérées biologiquement dont on récolte les pousses toutes les six à huit semaines. Pendant ce processus, les plantes succulentes ne doivent pas être endommagées. Après la récolte, ces pousses sèchent au soleil avant d'être transformées en un ersatz de cuir souple grâce au procédé breveté « Desserto ». Depuis ce mois de mars, ce faux cuir végane est certifié Peta. Revenons à Veja un court instant : le modèle « SDU » – non certifié Peta, mais figurant néanmoins sur la liste de recommandations de l'organisation de protection des animaux – est fabriqué à partir de bouteilles en plastique recyclées, de canne à sucre et d'inserts en daim végétalien en microfibre.

Les pousses de nopal sont transformées en cuir végane. Photo : Clae
Les pousses de nopal sont transformées en cuir végane. Photo : Clae

Commerce équitable

La société autrichienne Think! va droit au but : la durabilité repose non seulement sur des matériaux respectueux de l'environnement, mais également durables, sociaux et équitables. Afin de donner le bon exemple, ce fabricant de chaussures fonctionne selon les directives de la « Fair Wear Foundation » et garantit des conditions de travail saines et sûres sans oublier des salaires et des heures de travail équitables. Parce qu'en matière de durabilité, elle ne fait pas dans la demi-mesure, Think! emploie également des personnes souffrant de handicap physique ou mental.

Bricolage

La start-up suisse Vyn, basée à Bâle, est fidèle au principe de « longévité » de Think! S'appuyant sur leurs nombreuses années d'expérience professionnelle sur la scène internationale de la mode, les deux designers Catherine Meuter et Stefan Mathys ont créé une basket durable. Les points faibles de la plupart des chaussures sont les semelles extérieures et intérieures et la doublure du talon. Comme elles se cassent relativement vite, Vyn a trouvé la parade : une chaussure à réparer facilement soi-même grâce à un mécanisme d'emboîtement incorporé dans la semelle. De cette façon, on peut remplacer la pièce de talon usée par une nouvelle. Il en va de même pour la semelle intérieure en liège. Et pour que la partie du talon ne s'use pas trop vite, elle est recouverte d'une couche de cuir supplémentaire. De cette façon, on prolonge le cycle de vie des baskets. Outre les talons interchangeables, les baskets Vyn sont également livrées avec un kit d'entretien et un embauchoir en cèdre permettant de conserver la forme du cuir et d'éviter qu'il ne se casse.

Vos baskets resteront belles plus longtemps grâce à des soins réguliers. Mais retenez que cette durabilité ne sert pas à grand-chose si, par manque d'entretien, vous devez les jeter à la poubelle.

V - 10
plus que 5 pièces sur 5
128.–avant 159.–
Veja V - 10
Sneaker - 65661 (43)
199.90
Think! Sneaker - 65661 (43)

Cet article plaît à 45 personne(s)


Vanessa Kim
Vanessa Kim

Editor, Zurich

Quand je ne suis pas en train d'explorer les océans, je plonge avec bonheur dans l'univers de la mode. Toujours à l’affût des dernières tendances dans les rues de Paris, Milan et New York, je vous montrerai comment arborer ces habits de podium dans la vie de tous les jours.

Durabilité

Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.


Mode

Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser