Critique

Comment je suis devenu amateur d’ebooks avec ma liseuse Tolino Vision 6

Martin Jungfer
20.09.2022
Traduction: Anne Chapuis

Pendant longtemps, le courant entre les liseuses électroniques et moi ne passait pas. Après deux semaines de vacances à la plage avec la Vision 6 de Tolino, je suis passé au format numérique.

J’ai beaucoup de livres à la maison. Vraiment beaucoup de livres. On lit beaucoup dans notre famille. Ma femme pense que chaque livre lu mérite une place dans la bibliothèque ; chaque livre. Moi, en revanche, je ne partage pas cet avis. Les livres prennent de la place ; même dans la valise. C'est pourquoi cette année, pendant les vacances d'été, je n'ai emporté dans ma valise, en guise de lecture, qu’une liseuse électronique, en plus de deux minces romans. Ces vacances étaient censées répondre à ma question : n’aurais-je bientôt plus besoin de garder les livres, car je n’en achèterais plus sous forme physique grâce à l’e-reader ?

L'appareil de choix pour ma cure de désintox aux livres physiques était une Tolino Vision 6, l'une des liseuses les plus vendues dans notre shop.

tolino vision 6 (7 ", 16 Go)
Showroom
170.–

tolino vision 6

7 ", 16 Go

7 ", 16 Go

141

Il a récemment obtenu une bonne note lors d'un test comparatif de la « Stiftung Warentest ». Orell Füssli m'a mis à disposition le Vision 6 comme appareil d’essai. C'est pourquoi, dès la mise en service, la boutique numérique du libraire a été installée. Pour moi en tant qu’utilisateur, c’est pratique et pour Orell Füssli, c’est une promesse de chiffre d’affaires futures.

Mais avant le logiciel, penchons-nous sur le matériel. Le Tolino possède un écran E-Ink d'environ 11 centimètres sur 14. C'est à peu près la largeur d'une page d'un livre de poche imprimé, mais environ quatre centimètres de moins en hauteur. Le bord droit est plus large et doté de deux boutons pour feuilleter le livre électronique. Sur le côté se trouve un port USB C pour recharger. Si vous préférez tenir l'e-reader de la main gauche, vous pouvez aussi simplement le faire pivoter. Une icône apparaît alors à l'écran, qui fait pivoter le contenu lorsqu'on appuie dessus.

Au dos, il n'y a qu'un bouton de mises sous ou hors tension. Avec un peu plus de 200 grammes, le Tolino est aussi lourd qu'un livre de poche. Je trouve le matériau du dos du Vision 6 très agréable. Il est structuré et donne l'impression d'être caoutchouté. Cela permet de bien le tenir en main. Les doigts ne transpirent pas, même en cas de lecture prolongée.

L'arrière du Vision 6 offre une prise en main agréable.
L'arrière du Vision 6 offre une prise en main agréable.

Avec le Vision 6, grâce à un éclairage intégré, je peux aussi lire dans l'obscurité. Dans le menu, je peux régler l'intensité et la température des couleurs. Je n'ai joué avec qu'une seule fois. Ensuite, j’ai laissé le très bon système automatique faire le travail. Que ce soit à la plage ou en fin de soirée sur la terrasse, j'ai pu lire sans problème dans toutes les situations. D'ailleurs, si vous êtes fan du mode sombre, vous allez être ravi : Tolino propose également le mode d’affichage sombre sur le Vision 6. Dans cet aperçu, vous lisez une écriture claire sur fond sombre.

D'abord les réglages, ensuite le plaisir de la lecture

Pendant mes vacances, j’ai lu trois livres sur le Tolino. Le premier m'a pris le plus de temps, mais pas parce que c'était le plus gros. Non, j'ai peaufiné quelques fois les réglages jusqu’à ce que la taille de la police, les marges et l’espacement des lignes soient comme je le voulais. Le « standard de l'éditeur » réglé par défaut ne m'a pas convaincu. J'ai trouvé que les caractères étaient trop gros et pas assez lisibles. Mais c'est certainement une question de goût.

Les options de réglage de l'affichage sont complètes.
Les options de réglage de l'affichage sont complètes.

Ce qui ne m'avait pas préoccupé jusqu'à présent dans ma carrière de lecteur analogique était soudain devenu intéressant. Le design d'un livre est un métier où l'on peut se tromper sur de nombreux points. Combien de mots doit pouvoir contenir une ligne, combien de lignes constituent un paragraphe ? Alignement à gauche ou justifié ? Quelle police choisir ? Quelle taille de police préférer ? Je devais définir tout ce qu’une personne avait décidé pour moi auparavant dans un livre imprimé.

J'ai essayé de me rapprocher le plus possible d'un « vrai » livre, mais je n'y suis jamais parvenu en raison du format. Ainsi, avec le livre électronique, je dois me résigner à ce qu'il y ait toujours des lignes de texte qui semblent perdues en bas ou en haut d'une page.

Face à un tel aperçu, je décide de tout simplement l’ignorer et de continuer ma lecture. Je fais cela en appuyant sur les boutons physiques sur le bord de la liseuse. Je peux aussi toucher brièvement l'écran. La page suivante s'affiche alors sur l'écran E-Ink avec un retard minime de quelques dixièmes de seconde. Parfois, cela ne marche pas du premier coup. Lorsque l'on tape sur l'écran, tout comme lorsque l'on utilise le bouton, il ne se passe rien. Il est alors parfois utile de revenir en arrière d'une page, puis de revenir en avant. Le problème est rare et je n'ai pas encore trouvé ce qui le déclenche.

Pendant la lecture, j'ai dû m'habituer au fait que j'avais l'impression de ne pas avancer dans le livre. Dans un livre imprimé, la quantité de papier que je tiens dans ma main gauche m'indique ce que j'ai déjà lu, tandis que je tiens dans ma main droite les pages qu'il me reste à lire. Le feeling qu’offre la liseuse est le même de la première à la dernière page. Le seul moyen de voir mes progrès se trouve en bas, au milieu de l'écran. On peut y voir le numéro de ma page actuelle et le numéro de la dernière page du livre.

Alors que jusqu'à présent, j'avais besoin d'un marque-page physique lors des pauses, avec le Vision 6, je tape dans le coin supérieur droit de l'écran et je génère un marque-page numérique ; bien que cela ne soit en principe pas nécessaire. En effet, lorsque je rallume la liseuse après une pause, elle m'indique de toute façon à nouveau l'endroit du livre où je m'étais arrêté ; très pratique.

L’écran E-Ink bat l’OLED et autres, du moins pour la lecture

Avant d’utiliser la liseuse, je lisais des textes soit sur du papier imprimé, soit sur un moniteur ou sur les écrans d'un iPhone ou d'un iPad. Pour moi, la lecture sur un écran E-Ink est plus proche de l'expérience sur papier que sur les appareils mobiles ; ce que je trouve agréable quand je lis un roman et qui me semble « juste ». Oui, bien sûr, je pourrais aussi lire un livre dans une appli sur ma tablette. Mais j'aime l’effet que me procure un écran E-Ink : le contenu qui ne se rafraîchit pas constamment, la sensation un peu plus rugueuse sous le doigt par rapport aux verres Gorilla d'Apple et autres, l'absence de luminosité de l'écran. Pas de notifications push qui s’affichent soudainement à l'écran.

Avant mon test pendant les vacances, je me demandais encore si la résolution du Vision 6 était suffisante pour afficher des caractères suffisamment nets. Je n’aurais pas eu besoin de me poser la question. La résolution HD de 1264 x 1680 pixels suffit amplement. Ce n'est que lorsque je m'approche très près avec l'objectif macro de mon iPhone 13 Pro que des contours légèrement flous apparaissent ; malgré 300 ppi. Cependant, en cours de lecture, je ne le remarque pas. Mais cela pourrait aussi être dû à ma vue qui baisse avec l'âge.

En plein soleil et si l’on regarde attentivement, on peut voir une légère ombre E-Ink derrière les lignes.
En plein soleil et si l’on regarde attentivement, on peut voir une légère ombre E-Ink derrière les lignes.
Et si l’on se rapproche très, très près, les lettres sont un peu floues. Mais cela ne se remarque pas lors de la lecture.
Et si l’on se rapproche très, très près, les lettres sont un peu floues. Mais cela ne se remarque pas lors de la lecture.

L’E-Ink a surtout le grand avantage de ne nécessiter que peu d'électricité. Alors qu'une tablette doit être rechargée presque tous les jours en cas d'utilisation intensive, la Tolino tient plus d'une semaine. Selon un article sur allesbook.de, les 1500 mAh suffisent pour une durée de lecture d'environ 17 heures avec un éclairage de 50 %.

Les sources de lecture sont nombreuses

Comme mentionné ci-dessus, le moyen le plus rapide et le plus simple d'obtenir un livre numérique sur le Tolino passe par la boutique Orell Füssli préinstallée. Avec un compte client là-bas, faire des achats est presque aussi simple qu'ici chez digitec et Galaxus. (Désolé, ce petit ajout était nécessaire.) Il est également possible d'utiliser d'autres boutiques, mais c'est alors un peu plus compliqué.

La liseuse Tolino peut aussi afficher des livres provenant d'autres sources et dans d'autres formats comme EPUB et PDF. Les formats TXT peuvent également être lus. Lors de mon test, j'ai par exemple essayé le PDF d'un magazine et j'ai pu lire sans problème la version EPUB de l'hebdomadaire Die Zeit sur le Tolino. Bien que la sensation des pages de journaux me manque tellement par rapport à la lecture sur l'iPad que j'en suis resté au stade d'essai. Les photos, par exemple, ne sont pas affichées en couleur, mais en noir et blanc.

Voici à quoi ressemble une photo du « Zeit » lorsque je lis l'hebdomadaire sur le Tolino Vision 6.
Voici à quoi ressemble une photo du « Zeit » lorsque je lis l'hebdomadaire sur le Tolino Vision 6.

Le tout devient vraiment pénible lorsque vous souhaitez emprunter un livre électronique via le portail des bibliothèques publiques suisses. En effet, sur le Tolino, l'accès à Onleihe, le portail commun des bibliothèques, n'est possible que via le navigateur intégré. C'est une expérience que j'aurais préféré éviter. Surfer sur Internet avec un navigateur d'e-reader ressemble à ce que l'on pouvait faire avec un modem 14k dans les années 90. Même le processeur quadricœur de 1,8 GHz du Tolino n'est pas d'une grande aide pour faire fonctionner le logiciel DuckDuckGo préinstallé. Quoi qu’il en soit, il existe certainement aussi des moyens d'emprunter d'abord des livres via le PC ou le Mac, de changer de format, de régler la question de la protection contre la copie et de les transférer ensuite sur la liseuse. Mais là, je laisse volontiers le champ libre à ma collègue qui a rédigé un guide pour PCtipp après avoir certainement fait des recherches plus complètes dans les méandres de l'informatique.

Verdict

La liseuse Tolino Vision 6 a trouvé sa place dans ma routine de lecture. Actuellement je lis encore des ouvrages imprimés. Mais tout simplement parce que je les avais déjà achetés avant de tester la liseuse. Mais à l'avenir, je téléchargerai probablement plus souvent des livres sur cette dernière, même ceux de la bibliothèque numérique. Malgré une expérience utilisateur médiocre.

Les avantages compensent cet inconvénient. En général, je charge la Tolino une fois par semaine via le câble USB C et je peux toujours continuer ma lecture quand j'en ai envie. La liseuse tient bien en main et est agréable. Feuilleter en appuyant sur un bouton ou toucher l'écran devient vite une habitude, et tourner physiquement les pages ne me manque pas.

Parfois, je me sens un peu coupable, car au lieu de voir de jolies couvertures de livre sur ma table de nuit, un nouvel appareil numérique y trône ; bien qu'il soit plutôt mignon quand il dort.

Tolino dort en attendant sa prochaine lecture.
Tolino dort en attendant sa prochaine lecture.

P.S. : j'ai testé la Kobo Libra 2 en même temps que la Tolino Vision 6. Elle est en grande partie identique au Tolino, mais offre en plus le Bluetooth. Ici, vous trouverez une comparaison des deux appareils dans la boutique en ligne. Toutefois, la Kobo dispose d'une autre boutique préinstallée pour l'achat de livres, elle peut en outre être connectée par Bluetooth et elle existe aussi en blanc au lieu de seulement exister en noir.

Cet article plaît à 32 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Je suis journaliste depuis 1997. Stationné en Franconie, au bord du lac de Constance, à Obwald, Nidwald et Zurich. Père de famille depuis 2014. Expert en organisation rédactionnelle et motivation. Les thèmes abordés ? La durabilité, les outils de télétravail, les belles choses pour la maison, les jouets créatifs et les articles de sport. 


Livres
Suivez les thèmes et restez informé dans les domaines qui vous intéressent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader

  • Skeleton Loader

    Skeleton Loader